Au-delà des limites

25 ans ! C’est comme si hier encore, nous étions dans une salle à manger avec quelques ordinateurs, à rêver d’une entreprise qui ferait de nous des consultants de classe mondiale en concurrence avec les meilleurs. Des Africains, conseillant le monde en matière de leadership et de gestion… une idée scandaleuse. Dieu merci, pour ces idées scandaleuses.  En 25 ans, elles nous ont permis de dépasser les rêves les plus fous que nous avions dans cette salle à manger en avril 1995.

En 1995, au Cameroun, les consultants en gestion étaient pour la plupart des hommes blancs d’âge moyen, arrivés par avion de capitales lointaines, à grands frais.  Ils venaient de Paris, de Washington et de Londres pour aider les entreprises et les organismes de développement à élaborer des stratégies, à planifier et à former leurs employés. Notre première idée scandaleuse a été de croire qu’une entreprise entièrement dirigée par des Camerounais, avec une DG de 30 ans et des consultants encore plus jeunes, pourrait être compétitive sur ce marché.  Nous y avons cru et nous l’avons réussi, au-delà de nos limites.  Dès le début, nous avons voulu être aussi professionnels et à la pointe que les meilleurs consultants internationaux, puis nous sommes allés plus loin.  Gerard Tocco nous a donné notre premier contrat avec une multinationale, CAMOA. Nous avons réalisé au-delà des attentes. CAMOA est devenu l’un de nos clients les plus importants sur une dizaine d’années.  En tant que STRATEGIES! nous connaissions le marché camerounais.  Nous pouvions aborder des questions de leadership et de gestion dont les consultants étrangers ignoraient l’existence. Des sujets de planification, de structure et d’organisation qui n’avaient pas été abordés dans les écoles dont le personnel était diplômé. Les questions d’ethnicité, de genre et de corruption qui minaient les firmes multinationales. Les véritables défis auxquels les équipes et les dirigeants étaient confrontés dans un environnement complexe.  STRATEGIES! ne les a pas contournés  et n’y a pas donné de réponses superficielles, nous les avons affrontés  et avons permis aux managers et aux équipes de les analyser et de trouver des solutions. Nous sommes devenus dès le début des médecins de l’organisation, au-delà de tout.

En 1998, sans financement, mais avec un groupe de maires nouvellement élus et très enthousiastes, STRATEGIES! a décidé de se lancer dans la gouvernance locale.  De Douala I à Kumbo en passant par Soa, Wum et Bot-Makak, nous avons commencé à concevoir et à aider les gouvernements locaux à mettre en œuvre des projets de développement. L’entreprenariat des jeunes et des femmes, la gestion des bassins versants, le développement économique local, la construction de routes et de ponts, la collecte des impôts locaux, etc.  STRATEGIES! a aidé les gouvernements locaux à développer un système de planification participative ; à mobiliser des ressources au niveau local, national et international ; à mobiliser la population locale pour des projets ; à les mettre en œuvre et à les évaluer. Nous sommes allés au-delà des attentes.  Aucun maire, aucune agence de développement et certainement pas le gouvernement camerounais ne pensait qu’il était possible d’accomplir tant de choses avec si peu de ressources, en si peu de temps. Pourtant, avec nos partenaires municipaux, nous l’avons fait, et se faisant nous avons porté la gestion municipale à un niveau jamais atteint auparavant… au-delà des limites.

En 2005, grâce au flair d’une consultante qui était absolument certaine qu’il y avait un marché pour  STRATÉGIES! au Tchad, nous nous sommes aventurés à l’international.  Elle nous a demandé de prendre un risque aveugle d’environ 2 millions de FCFA.  Une somme énorme pour nous à l’époque.  Elle était notre meilleure consultante commerciale.  Son flair avait fait ses preuves à plus d’une reprise.  Nous avons pris le risque.  STRATEGIES! a gagné 13 millions de FCFA au Tchad cette année-là.  Notre aventure internationale avait ainsi commencé. Nous étions désormais des consultants africains en concurrence avec des consultants occidentaux dans des pays africains qui n’étaient pas le nôtre. Nous devions sans cesse prouver que nous étions assez bons pour être dans cet espace. Nous avons aiguisé nos compétences, en perfectionnant les outils de recherche, d’analyse et de planification.  Nous avons apporté une touche africaine à la formation et à l’animation, tout en respectant les normes internationales les plus élevées. STRATEGIES! a rendu amusant et intéressant le travail souvent éreintant de l’analyse de situation, de l’analyse de scénario, de la planification stratégique et opérationnelle.  Nous avons intégré l’histoire et la culture africaines dans la formation au leadership, tout en dressant le profil des leaders africains contemporains. Nous étions des Africains qui apportaient au monde des compétences en matière de leadership et de gestion. Au-delà de nos rêves les plus fous.

Notre “aventure allemande” a commencé en 1995. Nous faisions de l’animation pro bono pour les femmes journalistes lorsque Michael Hackenbruch, alors directeur de la Fondation Friedrich Ebert, a découvert notre style de facilitation et a lancé ce qui allait devenir un partenariat de plus de 20 ans avec la FES.  D’un Allemand à l’autre, la FES, le DED et l’INWENT ont tous joué un rôle clé dans le développement de STRATEGIES!  En 1995, STRATEGIES! a été sélectionné par la GIZ pour apprendre la facilitation ZOPP.  C’est ainsi qu’a commencé une histoire d’amour de 25 ans avec cette méthodologie.  Il y a bien longtemps que le ZOPP en tant que méthode de planification n’est plus utilisé à la GIZ.  À STRATEGIES!, elle est toujours à la base du travail que nous faisons en tant que médecins des organisations.  Nous avons modifié et adapté les méthodes, mais la logique du ZOPP constitue toujours l’épine dorsale de notre approche méthodologique de la plupart des défis organisationnels.  STRATEGIES ! a repris la structure allemande et y a ajouté la flexibilité et la créativité africaines.  Le résultat est la clé de ce qui nous a permis d’aller au-delà des limites.

Au fil des ans, GIZ est également devenu notre principal client.  Si nous avons travaillé dans 26 pays d’Afrique, 20 ont été avec le GIZ. Si nous avons aujourd’hui plusieurs clients à Berlin, c’est grâce au partenariat de 25 ans avec la GIZ. Reimund Hoffman et Gerald Schmitt méritent une mention particulière pour la confiance qu’ils ont placée en nous en tant qu’entreprise africaine capable de livrer des services selon les normes internationales.  Ils se sont battus avec acharnement au sein de leur propre organisation pour que nous soyons reconnus en tant que tels et ont ouvert des portes qui nous ont permis de nous surpasser.

Notre aventure américaine a commencé en 2007 avec le premier atelier facilité par STRATEGIES ! pour Vital Voices à Johannesburg, en Afrique du Sud.  Ce fut le coup de foudre.  Vital Voices a intégré le DG de STRATEGIES! Kah Walla, comme l’une de ses principales femmes leaders dans son réseau mondial, et a retenu STRATEGIES! pour apporter un soutien organisationnel d’abord au département Afrique, puis à l’organisation dans son ensemble.  Nous étions donc de jeunes Africaines, transportées par avion à Washington D.C. pour être consultantes en développement organisationnel pour une ONG américaine.  Incroyable ! Les possibilités offertes par Vital Voices sont innombrables.  Si nous sommes aujourd’hui une entreprise internationale de renom qui a des assises sur le marché américain, c’est parce que Vital Voices nous a considéré comme des partenaires et des consultantes sur un même pied d’égalité, quelle que soit la partie du monde d’où nous venions. Melysa Sperber, avec qui nous avons travaillé à Vital Voices, a quitté l’organisation pour travailler pour Humanity United.  Elle a emmené avec elle ses conseillers en gestion.  STRATEGIES! fournit des conseils en matière de développement organisationnel à Humanity United depuis 2012. Deux clients importants aux États-Unis et plusieurs en Europe, nous ont permis d’envisager l’ouverture d’un bureau dans l’hémisphère occidental.  En 2017, STRATEGIES! a ouvert son bureau à Washington D.C. et a commencé à concurrencer les plus grandes sociétés de conseil du monde pour l’obtention de contrats. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cela nous a ouvert un tout nouveau monde d’affaires.  Nous voilà partis, bien au-delà des limites.

STRATÉGIES! a affronté l’année 2010 avec appréhension.  Une société de conseil dont le PDG avait choisi de se lancer dans la politique nationale en tant que candidate à la présidence en opposition au régime en place, pouvait-elle survivre ? Nous avons tenté une transition à la tête de l’entreprise, elle a échoué.  L’appréhension était palpable. STRATEGIES! a fait ce qu’elle fait de mieux.  Nous nous sommes adaptés. Le marché international est devenu notre priorité et des consultants seniors ont pris en charge la plupart des travaux techniques. La tempête est arrivée. Nous avons perdu quelques clients nationaux. Nous avions maintenu une situation fiscale correcte dès le départ, donc peu de souci, même si les audits se sont multipliés. En fin de compte, une DG au profil national et international en tant que leader dans le sphère publique est bénéfique. Certains clients paient pour le profil d’un dirigeant public reconnu au niveau international, d’autres veulent une oratrice ayant une expérience aussi variée.  L’entrée de laDG de STRATEGIES !  en politique était un choix et un droit personnel, mais un risque énorme pour l’entreprise.  Une fois de plus, STRATEGIES ! s’est élevé, au-delà des challenges.

La valeur fondamentale de “STRATEGIES !” est “Nous croyons aux personnes”. Si nous avons pu aller aussi loin, c’est grâce aux personnes. Nos clients, fournisseurs et partenaires ont tous été extraordinaires au cours des 25 dernières années.  Au centre, se trouve le personnel de STRATEGIES !  Notre entreprise a un dicton : “Stratège un jour,  Stratège toujours”. Nous croyons aux personnes et notre personnel croie en nous.  Des Camerounais/es incroyables se sont réunis pour construire une contre-culture d’excellence africaine ; pour construire des entreprises qui sont rentables et des organisations de développement qui sont efficaces tout en mettant l’être humain au centre de la prise de décision ; pour utiliser la culture et l’histoire africaines afin de construire des organisations modernes qui réussissent. Les Stratèges l’ont fait. Toutes et tous des Africain/es, plus de 90 % formés en Afrique, qui ont toutes et tous démontré qu’elles/ils peuvent voir au-delà des limites, qu’ils peuvent être performer au delà des attentes, qu’ils peuvent le faire avec des principes et une intégrité au delà de toute attente.

25 ans ! Un voyage si extraordinaire jusqu’à présent.  Bien sûr, nous ne faisons que commencer.  Après tout, dès 1995, nous nous sommes engagés à aller au-delà des limites. Nous voilà parti !